Entre 1998 et 2000, Lionel Jospin avait instauré une TIPP flottante pour compenser la hausse excessive du prix du pétrole. Le système qui est ici proposé est identique sauf qu’il s’applique à la baisse excessive du prix du pétrole.

Il est proposé qu’un fonds de compensation soit créé pour recevoir la partie flottante de la TICPE. Autrement dit, l’État déciderait d’un prix du baril de pétrole en dessous duquel une compensation viendrait équilibrer le système. Cette compensation, qui serait modeste puisque le prix du baril ne représente globalement que 25 % du prix du litre d’essence ou de gasoil à la pompe, permettrait de rééquilibrer les investissements en France et de financer une accélération de la transition énergétique.

Il va de soi que la compensation se réduirait au fur et à mesure de la montée du prix du baril jusqu’à disparaître lorsque le prix minimum serait atteint.