Le Mouvement des Entreprises de la Nouvelle Economie (Mene), représente à travers ses entreprises adhérentes, les acteurs de la nouvelle économie. Hier, il a officialisé le lancement du Menefeste, avec une centaine de propositions phares à l’attention des représentants des candidats à l’élection présidentielle, développées par ses membres, qui ont témoigné de leur expérience en tant qu’entreprises évoluant dans un contexte économique très réglementé et souvent défavorable à l’essor d’entreprises innovantes et responsables.

A l’approche de l’élection présidentielle, le Mouvement des Entrepréses de la Nouvelle Economie a souhaité interpeller les candidats sur des enjeux environnementaux et sociétaux actuels, qui ne doivent plus être dissociés du monde économique. il a donc consigné dans un livre, le Menefeste, 100 propositions pour faire émerger une économie libérée des énergies fossiles et fissiles, connectée, au service de l’humain et respectueuse de l’environnement.

Le Mouvement des Entreprises de la Nouvelle Economie (Mene), co-présidé par Myriam Maestroni, représente à travers ses entreprises adhérentes, telles que BIOCOOP, et de grandes fédérations professionnelles telles que FEDEREC, le CJD ou COSMEBIO, les acteurs de la nouvelle économie. En partant des réseaux existants, le MENE vise à fédérer toutes les entreprises de la Nouvelle Economie.

Hier, mardi 7 mars 2017, le MENE a officialisé le lancement du MENEFESTE lors d’une conférence de presse à Paris. Les propositions phares du MENE pour l’élection présidentielle ont été développées  par ses membres, qui ont témoigné de leur expérience en tant qu’entreprises évoluant dans un contexte économique très réglementé et souvent défavorable à l’essor d’entreprises innovantes et responsables. Les représentants des candidats étaient présents pour défendre la place de l’économie, l’environnement et l’humain dans le projet qu’ils portent.

Le MENEFESTE, disponible en ligne, reprend la charte de valeurs du MENE ainsi que les 100 propositions, pour créer de l’emploi, et allier création de valeur économique et externalités positives. L’énergie, l’agriculture, l’économie circulaire, l’alimentation et le management sont autant d’enjeux pour notre société qui sont développés dans le MENEFESTE, à travers le prisme économique, de la fiscalité, de la simplification réglementaire et plus généralement du rôle de l’Etat.

Le Mouvement des Entreprises de la Nouvelle Economie a par exemple développé la volonté de mettre en place une TVA circulaire, modulée en fonction des externalités produites sur l’environnement, l’humain et la société, pour inciter producteurs et consommateurs à agir pour une économie plus responsable. Ont également été proposés la création d’un centre d’expertise du recyclage, un processus de décentralisation énergétique vers les métropoles et l’outre-mer,  et la relocalisation de l’emploi agricole et agroalimentaire.