L’opposition entre « entreprises du pourquoi « et « entreprises du comment » fait son chemin en valorisant les entreprises dites « libérées ». Il s’agit des entreprises qui ont fait le choix de ne plus réfléchir au comment qui implique une hiérarchie et une réglementation multiforme, en optant pour une entreprise du pourquoi qui fixe des objectifs mais laisse la liberté aux salariés de s’organiser au mieux pour les atteindre. Les résultats en termes d’efficacité et de rentabilité de ces entreprises qui donnent du sens à l’action collective comme à l’action individuelle sont sans commune mesure (voir Isaac Getz et Brian M. Carney « Liberté et compagnie » aux Editions Fayard 2012). Un certain nombre d’entreprises de taille diverse sont entrées dans cette logique comme Michelin, Favi en Picardie, Harley Davidson, Poult à Montauban, Chrono Flex à Nantes. Ce qui est intéressant, c’est que les activités de ces entreprises appartiennent toutes à l’Ancien Monde mais qu’elles sont en train de se réinventer dans leurs produits, dans leur système de conception, production et commercialisation mais aussi dans leur propre mode de gouvernance. Ces organisations nouvelles sont en ligne avec les enjeux de l’économie circulaire et la nécessité de tout mettre en œuvre pour assumer pleinement les responsabilités sociétales de l’entreprise , Elles participent au même combat qu’un certain nombre de startups et annoncent une nouvelle économie compétitive, responsable et solidaire (voir note ICDD). En effet, cette gouvernance horizontale et non plus verticale se rapproche de nouvelles techniques comme la sociocratie, l’holocratie, des propositions d’organisation comme le MOP21, mouvement pour l’organisation et le management du XXIème siècle . Il conviendrait qu’un réseau de ces entreprises d’un nouveau type puisse se constituer. Il pourrait convaincre davantage d’entreprises d’entrer dans cette logique, qui est aussi celle d’une nouvelle efficacité. Il pourrait également constituer un appui au décollage des startups de la nouvelle économie