Nos entreprises perdent énormément de financements possibles en particulier communautaires. De manière plus large, beaucoup de financement sont inaccessibles aux TPE voire même aux PME raison des difficultés à monter les dossiers. À l’instar de ce qui a été fait par le PADEL ou ce qui est fait par certaines chambres de Commerce et d’industrie, il est indispensable de mettre à la disposition de tous les acteurs économiques, des innovateurs seuls aux PME, un service d’aide au montage des dossiers de financement
Il faut donc aider les créateurs. Comment ? En multipliant les incubateurs de créativité, les boosters d’activité. Le projet de Xavier Niel à la Halle Freyssinet, au cœur du 13e arrondissement de Paris baptisé «1.000 startups» ou «le plus grand incubateur du monde» devrait être un des plus grands incubateurs du monde. Il est destiné au monde du virtuel. Le même effort devrait effectivement pouvoir être développé pour des start- ups dans d’autres domaines.

Les méthodes de valorisation des externalités positives (voir ci-dessus), le parrainage et la duplication, le partage libre des données, les outils de gestion de projet, la formation, les liens directs avec les besoins de porteurs de projets permettant un suivi personnalisé à distance sont autant d’outils à utiliser.