l’opposition du système bancaire a été très active pour éviter que des sociétés de tiers financement puissent se mettre en place.
Il semblerait qu’en définitive la loi ait retenu le système mais reste bien entendu à savoir dans quelles conditions pourra s’appliquer et notamment auprès de quels organismes les tiers financeurs pourront se refinancer et à quel taux. La force du système allemand a été précisément la force de la KfW qui a très largement financé les projets particuliers de rénovation énergétique et d’énergies renouvelables. En Belgique, le tiers financeur peut être le fournisseur d’énergie ou de services lui-même. Cette solution n’est pas choquante à la condition qu’il y ait effectivement un système concurrentiel et que l’objectif à atteindre soit le plus élevé possible
En France, la nouvelle orientation de la caisse des dépôts pourrait peut-être la conduire à reproduire le modèle allemand de la B KW qui a fait le succès et la rapidité du changement.