L’interprofession VAL’HOR engage depuis plusieurs années un travail de fond au travers de la démarche Cité Verte, pour replacer le végétal au cœur des lieux de vie et répondre aux attentes concrètes des élus qui doivent intégrer la réflexion paysagère dans leurs projets d’aménagement. La valeur ajoutée en termes d’externalités positives est indéniable. Ces deux dernières années, une réflexion approfondie a été menée par l’interprofession en collaboration avec les professionnels et les acteurs locaux, pour cerner plus précisément les attentes des collectivités et lever les principaux freins à une plus grande intégration du végétal dans les politiques publiques. Ces travaux ont ainsi permis de faire émerger 7 champs d’actions prioritaires qui prennent corps autour de 15 propositions concrètes pour promouvoir le végétal et le Paysage au cœur de la cité (Annexe audition Comité National du Paysage).

Toutes ces propositions très concrètes nécessitent un autre usage des investissements mais pas nécessairement plus de fonds publics. En revanche, ils sont très créateurs d’emplois, de nouveaux métiers et d’externalités positives donc d’économies budgétaires. Ils sont surtout source de confiance dans l’avenir et de mobilisation à tous les niveaux de la société. Mais la transformation ne s’arrête pas à ces secteurs clés.