Nous avons un retard considérable dans le développement des énergies marines (il en existe 7 catégories différentes). Certes, de grandes éoliennes offshore sont en projet, mais, elles sont très coûteuses alors que d’autres sources d’énergies marines, de plus petite envergure chacune sont très prometteuses : hydroliennes, énergie des marées, usines houlomotrices, éoliennes flottantes… les technologies disponibles sont plus en plus nombreuses mais malheureusement, le penchant dominant en faveur des très grandes unités portées naturellement par les très grands groupes l’a emporté. Il est urgent de pousser la recherche-développement et par voie de conséquence les petites unités innovantes qui proposent de nouvelles solutions, afin de les expérimenter. C’est un marché économique immense, et on ne peut que déplorer que les îles écossaises soient en capacité d’être autonomes sur le plan énergétique alors que l’on interdise à nos îles d’en faire autant.