Myriam Maestroni, en tant que Présidente du Mouvement des Entrepreneurs de la Nouvelle Economie, a insisté sur la conciliation possible entre intérêt général et création de valeurs économiques et financières.

Elle a également proposé au nom du MENE, de façon très opérationnelle, la création d’un fond de pérennisation des entreprises…

Les mots de l’organisateur :

« Les 27 interventions de très haut niveau ont exprimé, au-delà de la riche diversité de points de vue, la convergence d’envie et d’ambition pour la Loi PACTE. La conviction profonde est que nous avons besoin de voir mis en œuvre très rapidement un élargissement de l’objet social, la création comme dans d’autres pays de l’entreprise à mission et plus globalement une transformation rapide vers une entreprise consciente de ses capacités d’innovation et d’action et de prise de responsabilités sociétales. C’est aussi à une réconciliation qu’ont appelé les représentants de réseaux, de Fondations, de think tanks, de syndicats, d’entreprises présents.

400 acteurs de l’économie et des territoires étaient présents (1000 inscrits). Ce n’est pas le moment de relâcher, bien au contraire c’est un début d’action. Nous allons continuer à agir avec vous. Au moment de la présentation de la Loi en Conseil des ministres, nous publierons une tribune. Dans quelques mois, lorsque la Loi sera en discussion dans les Assemblées, nous vous donnerons un nouveau rendez-vous, avec cette fois des exemples internationaux. »