Une nouvelle économie pour un nouveau monde

 

Le MENE repose sur une philosophie et une vision de l’économie de la société, qui se traduisent par une charte, préalable à l’adhésion au mouvement. Cette charte est la suivante :

OUI à une une économie libérée des énergies fossiles et fissiles,

OUI aux énergies propres, sûres et renouvelables, accessibles à tou.te.s, et sources de paix,

OUI à une agriculture de proximité non destructrice de l’environnement.

OUI à un raisonnement global qui sait tenir compte des externalités positives ou négatives des activités,

OUI aux vrais entrepreneur.se.s, aux innovateur.trice.s, aux créateur.trice.s, en particulier qui font vivre la marque France,

OUI aux start-ups de l’entrepreneuriat citoyen, aux forces de la French Tech,

OUI aux inventeurs, où qu’ils soient, qui défendent les innovations malgré les tentatives d’appropriation par certains grands intérêts économiques,

OUI à la transparence et à l’ouverture réelle des données publiques,

OUI à la protection des ressources naturelles et à leur statut inaliénable de biens communs,

OUI à la démocratie participative, à l’intelligence collective,

OUI à une économie efficace, rentable et qui promeut une éthique au bénéfice de la collectivité, des citoyen.ne.s et de leur bien–être,

OUI à une économie sociale et solidaire qui redonne le pouvoir aux citoyen.ne.s, aux entreprises, et aux collectivités locales,

OUI à une économie, qui fait rimer rentabilité avec, qualité de la vie, priorité au bien-être, à la santé, au plaisir de travailler et de vivre ensemble,

OUI à l’éthique au sein de l’entreprise et à la promotion de nouvelles valeurs d’altruisme, d’humanisme, de respect de l’autre et de l’environnement,

OUI à une économie qui oppose le durable au consumérisme,

OUI à une finance éthique et responsable,

NON à la prévalence du court terme sur le long terme,

NON au report des problèmes sur les générations futures,

NON aux biais réglementaires, normatifs, comptables et fiscaux qui privilégient les entreprises planétaires aux dépens des initiatives locales,